Pratiques  n° 129-130 « Textes - Contextes » (juin 2006) Présentation Françoise Sullet-Nylander Paratexte, contexte et intertexte dans Le Monde (2005) : conditionnels journalistiques et discours rapportés Pour illustrer la problématique du rapport entre le texte et son contexte, l’auteur de cet article a choisi d’analyser quelques intertextes dans des nouvelles brèves appelées aussi « repères » du Monde (2005). Les phénomènes linguistiques du discours rapporté et du conditionnel dit « journalistique » seront examinés dans leur contexte de « prédilection », le discours journalistique, et plus précisément dans les différentes unités textuelles formant un article de journal : le paratexte (titre et chapeau) et le corps de l’article. Après avoir précisé ses positionnements théoriques quant aux rapports texte-contexte, l’auteur basera son étude sur une quarantaine de titres du journal Le Monde. Il s’agira d’une part de dégager les valeurs sémantiques et contextuelles du conditionnel et d’autre part d’en comparer la distribution avec le discours rapporté dans le corps de l’article et le paratexte (titre et chapeau). Ainsi, au fil des exemples, les valeurs d’incertitude, de non-prise en charge et d’emprunt (mises en avant par Dendale (1993)) sont discutées, pour analyser ensuite les effets pragmatiques de l’emploi du conditionnel journalistique (CJ) par rapport à celui du discours rapporté (DR) dans telle ou telle unité textuelle. En mettant ces deux types de « médiations » côte à côte, le but de la recherche est de mieux saisir les interprétations et les effets de sens entraînés par le choix de l’une ou l’autre de ces deux modalités au sein de séquences textuelles formant une unité : l’article de journal. Quel rôle joue le contexte pragmatique et les contraintes situationnelles (génériques) dans l’interprétation des énoncés titrés contenant un conditionnel journalistique ?
(Lire l'article...) Dominique Legallois Hypertextualité et virtualité comme modes de la construction des discours et des connaissances Notre objectif est de montrer que la structure hypertextuelle des textes sur supports numériques ne constitue pas en soi un mode d’organisation inédit. En effet, des travaux en linguistique « traditionnelle » du texte révèlent que certains types de textes non narratifs sont construits sur le mode de réseaux de phrases s’entrecroisant ; autrement dit ces textes seraient « tissés » par des parcours non séquentiels correspondant à la notion d’hypertextualité. Présentant les réflexions de l’anthropologue D. Dubuisson et prolongeant le travail du linguiste anglais M. Hoey sur la répétition des cooccurrences lexicales, nous montrons que l’on peut considérer l’hypertextualité interne (les connexions entre phrases d’un même texte) comme condition d’une hypertextualité externe (les connexions virtuelles entre phrases de textes différents). Nous faisons l’hypothèse que cette hypertextualité externe est constitutive de notre mémoire discursive et des objets de discours. (Lire l'article...) Guy Achard-Bayle Référence et Environnement Multimédia : Co-, Con-, Inter-, Para-, Hypertexte Après avoir brièvement analysé la notion de « représentation » artistique, des points de vue sémiologique et linguistique, je consacre mon étude aux expressions (notamment les SN définis et démonstratifs) qui font référence à et dans des œuvres d’art, à l’oral comme à l’écrit, à partir de divers documents (visuels et sonores) extraits du CD-Rom Le Louvre. Je m’intéresse donc ici à un type de contexte particulier : l’environnement multimédia, où se côtoient textes, images et paroles. Les caractéristiques « traditionnelles » qui ont permis de distinguer jusqu’ici SN défini et SN démonstratif (en gros : rappel ou monstration) se voient passablement bousculées : soit l’environnement multimédia en exploite spectaculairement les effets en termes de familiarité et de proximité, soit il brouille les cartes entre texte et contexte, anaphore et deixis... (Lire l'article...) Résumés des articles Pratiques  n° 131-132 « La littératie. Autour de Jack Goody  » (décembre 2006) Présentation Entretien avec Jack Goody La littératie, un chantier toujours ouvert  (Lire l'article...) Jean-Marie Privat Un habitus littératien ? Loin de toute théorie romantique du « grand partage » entre cultures orales et cultures écrites, l’étude des effets symboliques et pratiques des modes de communication sur nos modes de pensée et nos modes de vie implique un approfondissement du travail de spécification des modes d’existence de la littératie.  (Lire l'article...) Yves Reuter A propos des usages de Goody en didactique. Éléments d’analyse et de discussion Cet article analyse les usages, les intérêts et les limites des travaux de Goody en didactique. A cette fin, l’auteur commence par étudier les voies par lesquelles ils ont pénétré dans le champ de la didactique avant d’effectuer certaines remarques quant aux lectures qui ont présidé à ces emprunts. Il propose ensuite une relecture de ces travaux dans une perspective didactique suivie de discussions critiques. Cela l’amène à spécifier des modalités de fonctionnement de l’écriture (composantes structurelles, usages fondamentaux, pratiques), à opérer des distinctions entre écriture et cultures de l’écrit, potentialités et actualisations, modes d’acculturation à l’écrit... et à insister sur les tensions constitutives de l’écriture. Il conclut sur deux pistes de recherche en didactique que les travaux de Goody permettent d’étayer : l’analyse des pratiques scolaires et disciplinaires de l’écrit et les relations entre écrit, rapports à l’écrit et échec scolaire.  (Lire l'article...) Mireille Delaborde, Olivia Spitaléri La date, une activité quotidienne : un rituel à interroger   (Lire l'article...) Mireille  Delaborde Le rapport à l’écrit d’élèves en Grande Section de maternelle :
ce que nous révèle la réalisation d’un abécédaire)  (Lire l'article...) Résumés des articles © CRESEF - Tous droits réservés

< Page précédente

Page suivante >

Index des articles en ligne Consulter les numéros de 2006