Pratiques  n° 153-154 « Littéracies universitaires :
                                        nouvelles perspectives » (juin) Isabelle  Delcambre, Dominique  Lahanier-Reuter Présentation     (Lire l'article...) Francis  Grossmann Pourquoi et comment cela change ? Standardisation et variation
dans le champ des discours scientifiques.
Penser la variation des discours scientifiques suppose de l'envisager à partir d’un contexte culturel défini, en prenant en compte le processus de construction sociale des disciplines et des objets de recherche. A travers des exemples caractérisant la rhétorique scientifique dans différentes disciplines, nous montrons qu'entre les versions universalisantes, qui visent à imposer une vision monolithique du discours scientifique et les approches relativistes, qui mettent en doute la possibilité même de paradigmes communs, une voie étroite existe, qui nécessite un examen critique préalable. Les approches opposant des « styles intellectuels », voire des « styles disciplinaires », sont souvent caricaturales et réductrices. Il s'agit donc de permettre aux acteurs une connaissance en profondeur de ce qu'impliquent les stratégies rhétoriques et argumentatives mobilisées, en fonction des objets de recherche, des genres, et des normes implicites ou explicites propres aux communautés scientifiques.  (Lire l'article...)
Résumés des articles Pratiques  n° 155-156 « Lexique et écriture » (décembre) Présentation     (Lire l'article...) Marceline Laparra Une étude de cas : le lexique d’une classe de cours préparatoire en ZEP Au travers d’une étude de cas – observation de l’étendue et de la composition du vocabulaire écrit d’une classe de CP de ZEP – peut-on déterminer les contraintes présentes dans toutes les classes qui pèsent sur les enseignants quand ils opèrent des choix lexicaux et quel en est le poids respectif d’une classe à une autre ? L’analyse de ce vocabulaire conduit à penser que si son étendue et sa structure interne ne posent que peu de problèmes lors des apprentissages scolaires en CP, il n’en va pas de même pour la suite de la scolarité : c’est en effet moins le nombre de mots inconnus à introduire et leur nature qui font question que la manière dont s’effectue le travail sur les termes déjà connus des élèves et leur articulation avec des termes nouveaux.
 (Lire l'article...)
Résumés des articles © CRESEF - Tous droits réservés

< Page précédente

Index des articles en ligne

Page suivante >

Consulter les numéros de 2012